Note2be : une semaine déjà

 Pour celles et ceux qui nous rejoindraient en cours de route (ce blog affiche déjà plus de 120 commentaires, tous favorables à notre initiative), rappelons brièvement le déroulement des événements tels que nous les avons vécus :

Mardi 29 janvier – Création du site note2be.com

Samedi 02 février – La nouvelle parvient sur un salon de jeunes professeurs. Quelques élèves ont déjà commencé à mettre des noms de professeurs, en particulier dansle collège Chaptal (Paris 8e)

Dimanche 03 février, 15h -  Alors que la nouvelle se répand par internet dans le milieu enseignant, un professeur s’inscrit sur le site sous le pseudonyme de Louis XIV. Il y note ceux qu’il appelle « les grands de ce monde » (ATTALI Jacques, SARKOZY Nicolas, MARX Karl, POCHARD Jacques, etc.) et laisse un message d’anthologie sur le forum de note2be, où il se réjouit d’avoir pu noter, bien qu’il soit mort depuis bientôt trois siècles, les hommes illustres qu’il affectionne. L’idée est lancée : un deuxième utilisateur, sous le pseudonyme de Jules Ferry, se met lui aussi à inventer des noms farfelus : Mme Miss France, professeur d’esthétique sur l’île de la Réunion, M. Dieu, enseignant l’athéïsme à Paris I, ou M. TALON Achille, professeur de dessin au lycée Jean Main. Le mouvement s’accélère : les professeurs, qui parlaient de ce site entre eux, rejoignent les deux premiers internautes et, sans se concerter, se lancent un concours d’imagination et d’invention : ainsi apparaissent M. Obélix, professeur de sciences de la matière option Menhir, M. Dumbledore ou Mme ZARAI Rika.

 Dimanche 03 février, 19h – Alors que le site est rempli d’au moins 1000 noms de « professeurs » inventés, tous gratifiés d’un encourageant 20/20, les modérateurs du site interviennent. Il leur faut plusieurs heures pour nettoyer ce qu’ils appellent du « vandalisme » et du « sabotage ». Les professeurs découvrant l’intervention des « modos » se donnent l’alerte et reviennent en masse pour empêcher ce nettoyage et bombardent le site de Mme RYKIEL Sonia, professeur de couture, de Mme MORGAN, professeure au lycée Saint-Michel, ou de Mlle GRANDET Eugénie, professeure au lycée Balzac.

Du dimanche 03 février au jeudi 07 février – Voyant que leur site est décrédibilisé, et que les dégats sont énormes, les modérateurs décident de bannir un à un les professeurs inscrits sur leur forum. Il leur faudra plus de quatre jours pour effectuer ces bans, sans réel succès puisque les bannis reviennent sous différents pseudonymes, et snas pouvoir empêcher l’afflux massif de collègues venus noter M. CLAUDEL, professeur de catéchisme, ou M. BROSSARD, de l’école de la Savane.

Mardi 05 février – Ce blog est créé pour rassembler les bannis du site note2be, et se veut la plate-forme virtuelle la plus efficace pour lutter contre note2be. Il vient renforcer les prises de position des différents syndicats et des nombreux collègues indignés.

Note2be, une semaine déjà.

Note2be, une semaine de trop.

360 Réponses à “Note2be : une semaine déjà”

1 2 3 36
  1. ronchonnerie dit :

    hello,

    Je ronchonne toujours mais là je ronchonne avec vous !!!
    je ne trouve absolument pas normal que les élèves puissent noter leurs profs !!! Sur quels critères ????? A 16 ans est on vraiment objectif ??? euhhhhh non !!!
    Vous avez mon soutien …

    Ronchon :)

  2. Françoise dit :

    Extraits de mes interventions pour voir respecter mes droits.
    Ils se sont exécutés après ma cinquième demande !

    Reste à obtenir l’interdiction de ce site ! Nous y travaillons sur Les Mots-Tocsin …

    …………………………………………………………………………………………..
    Forum, le 5 février 2008, 9h59

    Bonjour,

    Où est passé le fil « Respect » créé le 4 février 2008 à 21 h 49, heure locale ?

    Je redonne ci-dessous mon message et adresse à ce site une *cinquième* demande pour autant que les quatre précédentes n’ont toujours pas reçu de réponse ! Dans les messages de ce fil, il était aussi question de Procureur général de la République ( http://www.justice.gouv.fr/index.php?rubrique=10044&ssrubrique=10276&article=11183 ), je peux y ajouter une demande de protection de mon administration comme cela est prévu quand un fonctionnaire est mis en cause par des tiers, ce qui me semble le cas. Pour des raisons personnelles je ne tiens pas à ce que mon nom, ma profession et mon lieu d’exercice apparaissent publiquement (encore une fois sans mon autorisation), les conséquences pourraient être assez graves au plan de ma vie privée.

    Enfin je ne reconnais le droit de me « noter » qu’à ceux qui y sont habilités officiellement : mes supérieurs hiérarchiques. Ils sont jusqu’à nouvel ordre les seul compétents (et les seuls autorisés à mes yeux et , à mon avis, au regard de la loi ; cette substitution devrait se discuter en droit français me semble-t-il !)

    Pédagogiquement, il convient de signaler que même un Meirieu – avec lequel je suis loin d’être d’accord par ailleurs – a dit récemment : « C’est un gadget plutôt ridicule. Associer élèves et parents à la réflexion sur l’école n’a rien à voir avec le fait d’en faire des évaluateurs, des consommateurs qui jugeraient du meilleur rapport qualité prix. Il est effrayant de voir cette machinerie de l’évaluation s’étendre et exiger des résultats quantifiables et immédiats. Elle ignore que la formation d’un élève n’a rien à voir avec la fabrication d’une marchandise. Elle ignore que la relation pédagogique se négocie dans la durée ou qu’une politique de prévention ne peut pas s’évaluer puisque prévenir c’est précisément empêcher d’advenir. Éduquer, ce n’est pas produire des individus calibrés. » (Interview l’Humanité du 23/01/2008 : http://www.humanite.fr/2008-01-23_Politique_ecole-Eduquer-ce-n-est-pas-produire-des-individus-calibres )

    Enfin, Les responsables de ce site ne semblent pas maîtriser les données qu’ils manipulent. Il en sont pourtant totalement responsables et pour avoir géré un site je le sais parfaitement bien. Doublement responsables, lorsque des demandes telle que la miennne leur sont adressées avec autant d’insistance ! Il sont naturellement tenus d’y répondre !

    Dernier point une clause de la CGU semble supposer une « publicité » (lucrative, cette société n’est pas philanthropique, ne soyons pas naïfs) : « L’utilisateur accorde à la société note2be.com une licence gracieuse, mondiale et définitive pour utiliser sur tous médias existants ou à venir, les informations qu’il aura déposées sur le site. » Chacun mesura la portée d’une telle disposition, y compris dans la manipulation des données personnelles non autorisées !

    Quasiment toutes les notations qui me concernent sont totalement fausses – cela peut être prouvé – et ne correspondent pas à la finalité de ce site (aucun élève ne m’a « notée » !) C’est une vaste supercherie qui pourrait être considérée comme diffamatoire .

    Il est manisfeste que la publicité arrangerait bien les affaires de ce site. La meilleure publicité serait tout de même d’être *honnête* et d’accéder aux demandes de retrait des donnéees personnelles dont la publication n’a pas été autorisée par les intéressés … Autrement dit, le respect pur et simple de *la loi* !

    Sur un site d’échange de responsables d’établissements qui ont repéré ce site, la saisie du ministre de l’Education nationale est envisagée pour autant que les établissements eux-mêmes sont finalement mis en cause…

    (Double de ce fil et de tous mes messages précédents à la CNIL et à l’hébergeur de ce site ; on ne pourra pas dire qu’ils n’auront pas été prévenus !)

    Trop de temps perdu avec ces futilités. Si mon nom ne disparaît pas dans la journée, j’agis et je passe à autre chose !

    Françoise
    …………………………………………………………………………………
    Pour ma part, cela fait trois fois que je demande, *gentiment*, le retrait des informations personnelles me concernant, figurant sur ce site sans mon autorisation explicite. C’est une question de principe *et* de simple respect de la loi.

    Je réitère cette demande pour la quatrième fois mais ma patience a des limites.

    De plus, j’ai l’intime conviction *que pas un seul de mes élèves ne m’a « notée »* (sur 20 « notations » qui d’ailleurs varient souvent … !) ! Et pour cause, pourquoi aurais-je été la seule heureuse élue sur plus de cent-soixante professeurs de mon très lointain établissement ? Mon avocat en apportera facilement la preuve. Un seul exemple : il n’y a qu’à regarder qui a noté Jean-Paul Brighelli, et surtout comment, pour comprendre ; faites donc un tour sur son blog (Bonnet d’âne) !

    Enfin, l’absence de réponse à toutes mes demandes ne plaide pas vraiment en faveur des responsables de ce site ! Je garde bien sûr le double de tous ces messages de plus en plus insistants!

    Françoise
    ………………………………………………………………………………………………
    Un site d’échange de chef d’établissements :

    http://personnel-de-direction.fr/index.php?option=com_fireboard&Itemid=34&func=view&catid=7&id=7970

  3. Alois dit :

    Arretez de vous embalez à ce point sur ce site, ca ne vous rend pas plus credibles au fil de vos articles.Je ne comprends pas cet acharnement de la part de profs, de votre part.Votre credibilité s’etablit au sein de votre classe ett certainement pas sur internet. vous qui pronez la liberté d’expression, il serait mal venu de moderer ce commentaire.

  4. coin-coin dit :

    note2be n’a pas l’air d’être accessible ce matin, mais j’ai hâte d’aller « noter » (ou plutôt : descendre, c’est le terme le mieux approprié) rétrospectivement les profs qui m’ont bien emmer*** il y a quelques années, pour leur rendre d’une certaine manière la monnaie de la pièce… Je vais me régaler :-p !!

    TREMBLEEEEZ, VILAINS PROFS !!! TREMBLEEEEZ !!

    Mais je ne suis pas un monstre : je noterai correctement les « gentils » !

    Mouahahahah !!

  5. gpl dit :

    A quand un site pour noter les élus ? Un site pour noter son garagiste, le médecin, l’infirmière, le curé du village, le facteur ou les pompiers, le policier ou le commerçant du coin ?

    Informations disponibles légalement et librement sur le WHOIS – Registre officiel des Noms de Domaines

    domain: note2be.com
    owner-address: 23 rue Lamennais
    owner-address: 75008
    owner-address: Paris
    owner-address: France
    admin-c: SC3659-GANDI
    tech-c: SC3659-GANDI
    bill-c: SC3659-GANDI
    nserver: a.dns.gandi.net 217.70.179.40
    nserver: b.dns.gandi.net 217.70.184.40
    nserver: c.dns.gandi.net 217.70.182.20
    reg_created: 2007-09-07 12:02:23
    expires: 2008-09-07 12:02:23
    created: 2007-09-07 14:01:20
    changed: 2007-09-07 14:01:20

    person: stephane cola
    nic-hdl: SC3659-GANDI
    address: 23 rue Lamennais
    address: 75008
    address: Paris
    address: France
    phone: +33.685934145
    e-mail: stephane.cola@wanadoo.fr
    lastupdated: 2008-02-06 13:47:15

    L’hébergeur du site est OVH…Visible lorsque le site plante du fait d’un trop grand nombre de connexions. On peut se demander si il ne serait pas judicieux de fermer nos sites sur OVH en signe de protestation ?

    J’ai l’impression de vivre en France sous l’occupation…Mais qui va créer un site pour dénoncer les agissements de son « gentil » voisin… ?

  6. Couetpoule dit :

    Attention! Le modérateur prétend avoir déjà 1500 vrains noms de profs, et leur site rame très très fort! Je crains que l’on ne se trouve confronté à la première grosse vague d’élève! Il devient urgent de régler ce problème: que fait la Cnil?

  7. mounia dit :

    Plus il y aura de bruit autour de ce site ridicule et plus ses admins seront contents.
    C’est à se demander si même ce blog n’a pas été crée par les mêmes personnes que le site.
    Hé oui, sur internet, on devient vite parano :D

  8. Fred dit :

    Personne en haut lieu ne semble réellement voir l’impact à long terme de ce genre de publication car, en effet, les élèves ne seront pas les seuls personnes ayant accès à ce site. Des parents d’élèves, tôt ou tard, par curiosité peut-être, s’y rendront.
    Avec l’assouplissement croissant de la carte scolaire, il est désormais possible de « choisir » un établissement plutôt qu’un autre. Que faire alors lorsqu’un établissement voit un grand nombre de ses enseignants notés très faiblement par une troupe d’adolescents, voire d’enfants, tandis que l’établissement voisin jouit d’une notation plus clémente ?
    D’autant que la notation reste pour le moins floue et ésotérique. En admettant qu’un enseignant (je le suis) accepte d’être évalué par ses élèves, tout vote se devrait d’être démocratique, ce qui impliquerait que l’ensemble de ses élèves participe à la notation de façon parfaitement égale, et selon des criters prédéfinis. Ici, aucuns criters, aucune équité, aucune réelle maîtrise de qui vote (sont-ils réellement élèves du professeur ? S’agit-il bien de personnes distinctes, ou d’une même personne utilisant plusieurs pseudos, plusieurs ordinateurs, etc ? Quel pourcentage ces élèves représentent-ils par rapport à l’ensemble d’élèves dudit prof ?)
    Jusqu’à preuve du contraire, le site n’a, pour l’instant, attiré qu’une majorité d’élèves acariâtres, prompts à cracher leur venin sur ceux et celles qui ont tenté (a priori en vain) de leur transmettre des connaissances nécessaires à leur vie d’adute. A l’instar de coin-coin, nombreux sont ceux qui vont aller jusqu’à noter rétrospectivement des profs qu’ils n’ont plus depuis longtemps, comme un acte de vengeance, faute de pouvoir légalement leur crever les pneus.
    Quel crédit peut donc apporter toute personne sensée à une telle notation ? Aucun. Mais à l’heure actuelle, combien de personnes n’iront jamais voir plus loin que le bout de leur nez, tels ces adolescents qui, je l’espère, seront un jour employés par une entreprise dans laquelle leur avancement est sujet à notation ?
    On sent facilement ce besoin mégalomane chez coin-coin de se croire en position de force grâce à un vil site internet « tremblez, vilains profs, tremblez ».
    Car ces adolescents sans réelle cervelle ni esprit critique pensent encore que l’on ne devient prof que pour le plaisir sadique d’ « emmer*** » les élèves (je cite coin-coin). Comme si, en 40 ans de carrière, l’on n’avait réellement que cela comme soucis, ou comme plaisir.
    Réveillez-vous les jeunes. Un prof ne vaut ni plus ni moins qu’un boulanger, un pompier ou un garagiste. C’est un être humain comme un autre, qui travaille pour payer ses factures, nourrir sa famille. Et si le garagiste du coin vous présente une facture qui vous paraît trop grosse, allez-vous pour autant chercher à vous vanger de lui ?

    Ont-il pensé au simple fait que de nombreux élèves sont eux-mêmes filles et fils de profs ? Quel impact sur ce ados là qui veront leurs parents cloués au pilori par d’autres jeunes? Que penseraient donc ces adolescents si l’on inscrivait au vu et au su de tous ce que l’on pense de leurs parents, quelle que soit leur profession ?
    Si les élèves ont de la colère à exprimer, qu’ils s’achètent un punching ball, et qu’ils commencent par se demander si les mauvais rapports qu’ils ont eu avec tel ou tel prof était dus uniquement au prof, ou peut-être à leur manque de travail, d’attention en classe, à leur comportement en cours, au bahut. Comment se fait-il que ce soit toujours les mêmes qui aient de mauvais rapports avec leurs profs tout au long de leur scolarité ?

    La parade est immorale, mais pourtant simple pour nous enseignants. Plutôt que de créer de faux professeurs sur nottoubix, il serait bien plus efficace de créer les profils de nos propres élèves… et les noter. Oh, pas en fonction de leurs résultats scolaires, bien sûr (cela se fait déjà, et selon des règles du jeux claires, connues, encadrées et non-annymes), mais plutôt en fonction de ce que l’on pense tacitement d’eux une fois le cours terminé. A notre tour de discréditer publiquement les crétins, les impolis, les lèche-bottes et les autres.
    Dites-moi si je me trompe, mais je suis sûr que nous aurons alors cerné la très large majorité des ceux et celles qui seront venu nous noter (les autres sont des enfants normalement constitués et intelligents, je l’espère. Il ne seront venu là que par curiosité, et jamais ne deviendront des aficionados du site pervers). Car à bien y réfléchir, je serais capable de dire avec une quasi certitude ceux de mes élèves qui se délecteraient à me noter. Pas vous ?

    Rappelons-nous que lorsque tous les moyens légaux ont été épuisés, le seul recours qu’ont les populations mises sous pression, c’est le terrorisme. Nous en avons la démonstration chaque jour en ce monde. Il est grand temps que nos élus passent à l’acte… surtout lorsqu’ils ont pris soin d’envoyer à tous les éducateurs de France un petit fascicule leur rappelant l’importance de leur rôle dans la société d’aujourd’hui et de demain.

  9. marquise dit :

    coin-coin est-il un vrai élève ou est-ce une blague? parce que le « tremblez vilans profs… » peut-être est-ce à force d’employer des pseudos fictifs sur note2be…

  10. Chaani dit :

    marquise: DON’T FEED THE TROLL

    Bon, j’ai récapitulé tout ce qui peut être intenté contre note2be, que celui qui a ce blog envoie un mail à l’adresse indiquée (celui demandé pour poster une réponse)

1 2 3 36

Laisser un commentaire