D’ici le 3 mars

La décision de justice concernant note2be sera rendue publique le lundi 3 mars à 11h30.

Le site Note2be a essayé d’insérer des publicités sur son site, et a révélé de ce fait sa vraie motivation : gagner de l’argent et faire des profits en utilisant les noms des professeurs et en mettant les élèves à contribution (chargés de recenser les professeurs présents dans les établissements scolaires).

Cette initiative s’est cependant révélée infructueuse, et le site ne présente plus aujourd’hui aucune publicité.

183 Réponses à “D’ici le 3 mars”

1 2 3 19
  1. paola dit :

    Nous disposons certes des dossiers scolaires des élèves mais ils restent confidentiels et nous n’allons pas les diffuser sur internet au vu et au su de tout le monde, sans que les élèves l’aient demandé et sans que personne ne nous y autorise . Que penseriez-vous si les professeurs se mettaient à divulguer ce genre d’information sur vous? Est-ce que vous apprécieriez ce genre d’initiative? Soyez honnete!

  2. Jean-Baptiste dit :

    Le dernier communiqué en date du SIES ici :
    http://www.sies.fr/notes2be/boycott_note2be_250208.pdf

  3. Simone Dentier dit :

    J’approuve le cessez-le feu (d’autant que les vacances sont terminées et que mes élèves m’attendent ;-) ).

    Cela dit, je reprendrai les hostilités si d’aventure le mépris qu’affiche son fondateur le poussait à déménager à l’étranger.

  4. Aristogiton dit :

    Bonjour
    Si ce scandale perdure va-t-on délivrer le B2I ?
    2.1) Je connais les droits et devoirs indiqués dans la charte d’usage des TIC et la procédure d’alerte de mon établissement
    2.2) Je protège ma vie privée en ne donnant sur internet
    des renseignements me concernant qu’avec l’accord de mon responsable légal.

    2.3) Lorsque j’utilise ou transmets des documents, je vérifie que j’en ai le droit.
    Date :
    Ce sera pour le moins cocasse

  5. Jean-Baptiste dit :

    Le service éditorial français des « Editions presses de la cité » joint ce matin n’était pas informé de la diffusion d’une de leurs publicités sur ce site et il est probable qu’ils demandent à ce qu’elle soit supprimée.

  6. Jean-Baptiste dit :

    Le service éditorial français des « éditions presses de la cité » contacté ce matin n’était pas informé qu’une de leur publicité figurait sur le site note2be. Il est fort probable qu’ils demandent à ce qu’elle soit retirée.

  7. Vivenote2be dit :

    « Le fait que la SARL note2be.com persiste à diffuser des publicités en écumant
    les régies publicitaires démontre bien l’unique but poursuivi par ses créateurs :
    générer du profit aux dépens du service public d’instruction et d’éducation ! »

    Ces pub sont aussi la pour payer le serveur de l’hébergement, c’est pas gratuit !
    Pas pour faire des profits. Et s’ils en font, il y a rien de plus normal, vous êtes bien payés quand vous faîtes cours, ou je me trompe?

  8. maxxx dit :

    bonjour, je suis un élève(4éme) et comme j’ai bien retenu ma leçon l’histoire sur les libertés,
    ( j’ai eu un 14/20!) note2be reste une liberté l’expression, certes nous somme des enfants
    mais nous avons des droits aussi, je trouve aussi intéressant pour un prof qu’il sache
    ce qu’on pense de son travail pour d’améliorer, après tout nous somme noté nous aussi!
    si un prof est noté sévère , il dois assumer, et puis si il n’est pas content la meilleur solution est d’ignorer ce site. j’ai entendu dire qu’il avais eu déjà eu un procès, le juge avais trancher pour note2be, je trouve sa normal, en attendant je suis pour note2be, c’est original et même si sa pourrait  » destablilisé un prof » sa peut aussi le booster suivant les aprecisation.

    M.B

  9. Pascale dit :

    @vivenote2be : Mouhahahaha :-D

    Je vous décerne sans hésiter le troll d’or du jour. (faites gaffe quand même, il y a de la concurence, va falloir se surpasser dans les prochains commentaires)

  10. corrio dit :

    On ne dira jamais assez qu’Internet est un outil fabuleux qui, parfois, se transforme en monstre hideux. Ainsi, ce site, apparu il y a peu, destiné à permettre aux élèves de noter leurs professeurs. http://www.note2be.com, ça s’appelle ! Dans ce monde de compétition effrénée, dans lequel il devient normal que tout soit noté, dans lequel le chiffre est roi, il était évident qu’on ne pouvait pas éviter l’apparition d’un tel site, avec toutes les dérives qui ne manqueraient pas de l’accompagner. L’autre jour, un des créateurs de ce site paradait chez Ruquier. Face à une remarque du présentateur craignant que ce site devienne un défouloir pour les élèves à l’encontre des professeurs qu’ils n’aiment pas, ce brave garçon rétorqua que la moyenne des notes enregistrées était légèrement supérieure à 14 et que cela suffisait à prouver le sérieux des notations. Sauf que … rien n’empêche de s’inscrire sur ce site en tant qu’élève, sous un faux nom et avec une fausse adresse. Une fois cette inscription enregistrée, vous pouvez aller noter en quelques minutes et quelques clics plusieurs professeurs différents dans plusieurs départements différents, quand bien même des centaines de kilomètres séparent ces départements ! C’est d’ailleurs ce que je viens de faire sans problème il y a 10 minutes : j’ai mis la note maximale dans les 6 critères retenus à un professeur de la Loire que je connais pas, ainsi qu’à 2 amies, l’une professeur en Gironde, l’autre dans les Bouches-du-Rhône. Très sérieux, un tel site qui autorise le don d’ubiquité ! En tant que citoyen, il me parait important que ce site disparaisse au plus vite du paysage informatique. C’est pourquoi je propose que chacun apporte sa pierre à cette disparition en venant sur ce site « bidonner » des notes pour quelques professeurs, connus d’eux ou inconnus. En s’y mettant tous, ce sera vite fait.

1 2 3 19

Laisser un commentaire