Une société qui « note pour exister »

1) Note2be aux Etats-Unis

Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas vu, voici le reportage diffusé dimanche soir sur TF1 à l’occasion du verdict rendu le 3 mars au sujet de note2be :

http://videos.tf1.fr/infos/media/jt/0,,3729679,00-note2be-com-version-americaine-cartonne-.html

Visionnez-le par vous-mêmes pour vous rendre compte de la gravité de ce sujet, dont note2be essaie de nous faire croire qu’il faut le traiter avec humour et légèreté. (TF1 use d’ailleurs d’un ton badin et enjoué, particulièrement incongru dans ces circonstances).

Selon ce reportage, aux Etats-Unis, noter ses professeurs serait « une pratique devenue populaire ». La présentatrice précise que « tous les professeurs » du pays sont « répertoriés » sur ce site.

2) Une enseignante dénigrée pour son obésité

L’exemple de Barbara nous est donné dans ce reportage : c’est une enseignante qui est mal notée. Pourquoi ? Parce que « ce n’est pas vraiment une prof, c’est plutôt le genre ouvrez-le-livre-et-apprenez-le-tout-seul ». Et surtout parce qu’ « elle est obèse, et elle fait de l’éducation à la santé, on devrait la virer sur-le-champ » dit le « journaliste », reprenant mot pour mot les termes écrits sur le site américain au sujet de ce professeur.

Selon ce message d’élève, il faut donc renvoyer cette enseignante et lui mettre de mauvaises notes parce qu’elle est obèse !

3) « Un fils d’enseignant qui regarde les notations de sa mère »

Mais l’interview la plus révélatrice est celle du créateur du site américain, Michael Hussey, « un fils d’enseignant qui regarde aujourd’hui sur internet les notations de sa mère ». Celle-ci fait bien son métier, car elle est « sympa et marrante » : c’est là, paraît-il, la définition du bon professeur. Michael Hussey se félicite, lui, de « mettre la pression sur les professeurs ». Il explique que « l’administration doit se poser des questions » au sujet des professeurs qui obtiennent de mauvaises notes.

Voilà donc la société telle que la souhaite note2be : une enseignante obèse dénigrée pour son obésité, un fils qui consulte sur internet les notes que les élèves mettent à sa propre mère, et des enseignants sous la pression d’un site personnel et de votes anonymes.

Le jugement rendu le 3 mars par le TGI de Paris et les conclusions que la Cnil rendra publiques le 6 mars constituent bien des moments capitaux pour notre société.

55 Réponses à “Une société qui « note pour exister »”

1 2 3 4 5 6
  1. Camille dit :

    c’est incroyable ! je vois ici que certains profs sont vraiment de mauvaise foi !
    je suis fille de prof (mes 2parents le sont, et beaucoup d’autres dans la famille), je peux donc voir les deux faces du miroir. Je sais bien qu’etre prof n’est pas facile tous les jours, qu’il faut etre imaginatif pour interesser les élèves, qu’il faut avoir du charisme pour se faire apprécier et qu’à coté de tout cela, il faut connaitre sa matière sur le bout des doigts. Je pense sincèrement que beaucoup de profs sont ainsi, et que grace à eux, des élèves qualifiés de « mauvais » peuvent se reprendre et meme aller jusqu’à aimer l’école. Mais à coté de cela, malheureusement, il y a aussi beaucoup de profs qui n’en ont rien à faire de la matière qu’ils enseignent ou des élèves qu’ils ont en face; et je trouve ça scandaleux. Pour ne citer que l’exemple de ma cousine qui, en terminale, avait des profs qui disaient « vous etes tous nuls, personne dans cette classe n’aura le bac », et bien, au moment de noter les copies anonymes, les notes se sont élevées au dessus de 10, et toute la classe (sans exception) a eu le bac… mais malheureusement, les appréciations des professeurs pour les classes prépa avaient déja empèché les bons élèves d’etre pris… que penser de cela…

    tout ça pour dire que oui, les élèves devraient pourvoir « noter » leurs profs. Par contre, je ne pense pas qu’un site anonyme serve à quelque chose. Je suis partisane d’une appréciation (avec argumentaire bien sur) dans les établissements qui serait donné aux profs pour qu’ils puissent améliorer leurs points faibles. Pourquoi les élèves n’auraient pas un mot à dire sur leurs enseignements? c’est pourtant pour eux, à la base, que les profs existent, non?

    pour finir, je vous conseille juste de lire le livre de Daniel Penac « Chagrin d’école ».

  2. Saperlip0pette dit :

    En effet « Chagrin d école » est un très bon livre qui a meme obtenu le prix Renaudot

  3. Izy (ex Isa) dit :

    @ Saperlipopette

    J’y suis allée. Et, Dieu merci, j’en suis revenue…

  4. Izy (ex Isa) dit :

    @ Romain, Saperlipopette et M. Cola

    Allez donc écouter ceci ( Eh, oui : c’est gratuit ! ) :

    http://www.litteratureaudio.com/index.php/2007/03/29/alexis-de-tocqueville-despotisme-democratique/

  5. Florent dit :

    « Ici, la personne est obèse et donne des cours sur la santé… plutôt étrange, non ? »
    C’est vrai !!!
    - Un prof de littérature homosexuel ne devrait pas nous faire étudier les magnifiques scènes de rencontre de Stendhal ou de Flaubert.
    - Un prof de biologie malade du sida ne devrait rien pouvoir nous dire sur les MST
    - Un prof de maths qui a des problèmes de dettes est vraiment incompétent pour nous enseigner quoique ce soit en calcul
    - Un prof de géographie qui s’est perdu la semaine dernière en allant voir son cousin au troisième degré est bien incapable de nous apprendre les fondamentaux de l’organisation de l’espace

    Vos propos sont graves, très graves : loin de sonner creux, ils sonnent fascisme moderne !

  6. Saperlip0pette dit :

    Izy ex Isa a mon avis tu as été aux usa avec un tour opérator type fram non ?

  7. Saperlip0pette dit :

    Izy ex Isa le lien que tu as donné est très interressant , mais le texte est applicable autant a la France qu aux usa… Et puis je trouve que l école est justemment la plus grande fabrique de moutons qui puisse exister …

  8. Izy (ex Isa) dit :

    @ Saperlipopette

    Pas exactement Fram, non… puisque j’y suis restée trois ans. Dans une ville universitaire du Michigan, Ann Arbor, à l’est de Detroit. Tu connais peut-être : c’est là qu’est né Iggy Pop.

    C’est curieux, je n’ai pas l’impression de fabriquer des moutons, moi. Surtout quand je demande aux élèves de lire Kierkegaard, Proudhon, Marx ou Stirner. Ou Tocqueville.

  9. Leonid Brejnev dit :

    Salut tout le monde!
    Comme beaucoup de cancres, j’ai beaucoup de temps libre a tuer et à surfer internet.
    Je me suis inscrit à l’instant avec la plus grande facilité sur note2be avec un faux nom (Jean Culesarequo) une fausse adresse (12 rue du maréchal Pétain) et dans un lycée ou je n’ai jamais mis les pieds. J’ai pu noter sans probleme 6 profs que je ne connais pas.
    Elle est pas belle le démocratie?
    J’ai hate d’émigrer aux USA ou les gens votent par ordinateur, qu’est ce qu’on doit s’y marrer! Je pourrai même m’inscrire dans l’armée et aller buter des gens dans des pays etrangers EN TOUTE LEGALITE! Alors qu’en France on freine la libre entreprise, l’enrichissement et les concepts geniallllssss comme note2be.
    hey, St Cyr, la liberté a beaucoup souffert en France sous Mitterand, c’est sur, alors que sous C et S… tout est permis. Ah Ah Ah, tu as volé leur humour aux ricains!!!

  10. Huhu dit :

    ça sent le prof complexé à plein nez, ici.

1 2 3 4 5 6

Laisser un commentaire