Une société qui « note pour exister »

1) Note2be aux Etats-Unis

Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas vu, voici le reportage diffusé dimanche soir sur TF1 à l’occasion du verdict rendu le 3 mars au sujet de note2be :

http://videos.tf1.fr/infos/media/jt/0,,3729679,00-note2be-com-version-americaine-cartonne-.html

Visionnez-le par vous-mêmes pour vous rendre compte de la gravité de ce sujet, dont note2be essaie de nous faire croire qu’il faut le traiter avec humour et légèreté. (TF1 use d’ailleurs d’un ton badin et enjoué, particulièrement incongru dans ces circonstances).

Selon ce reportage, aux Etats-Unis, noter ses professeurs serait « une pratique devenue populaire ». La présentatrice précise que « tous les professeurs » du pays sont « répertoriés » sur ce site.

2) Une enseignante dénigrée pour son obésité

L’exemple de Barbara nous est donné dans ce reportage : c’est une enseignante qui est mal notée. Pourquoi ? Parce que « ce n’est pas vraiment une prof, c’est plutôt le genre ouvrez-le-livre-et-apprenez-le-tout-seul ». Et surtout parce qu’ « elle est obèse, et elle fait de l’éducation à la santé, on devrait la virer sur-le-champ » dit le « journaliste », reprenant mot pour mot les termes écrits sur le site américain au sujet de ce professeur.

Selon ce message d’élève, il faut donc renvoyer cette enseignante et lui mettre de mauvaises notes parce qu’elle est obèse !

3) « Un fils d’enseignant qui regarde les notations de sa mère »

Mais l’interview la plus révélatrice est celle du créateur du site américain, Michael Hussey, « un fils d’enseignant qui regarde aujourd’hui sur internet les notations de sa mère ». Celle-ci fait bien son métier, car elle est « sympa et marrante » : c’est là, paraît-il, la définition du bon professeur. Michael Hussey se félicite, lui, de « mettre la pression sur les professeurs ». Il explique que « l’administration doit se poser des questions » au sujet des professeurs qui obtiennent de mauvaises notes.

Voilà donc la société telle que la souhaite note2be : une enseignante obèse dénigrée pour son obésité, un fils qui consulte sur internet les notes que les élèves mettent à sa propre mère, et des enseignants sous la pression d’un site personnel et de votes anonymes.

Le jugement rendu le 3 mars par le TGI de Paris et les conclusions que la Cnil rendra publiques le 6 mars constituent bien des moments capitaux pour notre société.

55 Réponses à “Une société qui « note pour exister »”

1 4 5 6
  1. linda009 dit :

    Grâce à vous, j’ai pu apprendre beaucoup de choses intéressantes. J’espère en apprendre encore. Je vous félicite pour ces merveilleux partages. Continuez ainsi !
    voyance gratuite par email

  2. nuagedorizon dit :

    Bonjour, j’adore vraiment ce que vous faites je me demande comment j’ai pu rater votre blog

    voyance gratuite par mail

  3. nuagedorizon dit :

    Merci beaucoup pour ce site et toutes les informations qu’il regorge. Je le trouve très intéressant et je le conseille à tous !
    Bonne continuation à vous. Amicalement.

    voyance mail gratuite

  4. nuagedorizon dit :

    J’ai fait un petit peu le tour de ton blog, il a l’air super intéressant. Je vais m’y installer tranquillement.

    voyance gratuite

  5. nuagedorizon dit :

    Un grand merci à vous, bonne continuation pour vos prochains sites.
    voyance par mail

1 4 5 6

Laisser un commentaire