Archive de la catégorie ‘Consequences de note2be’

Un Note2be public ?

Lundi 15 juin 2009

Il y a un an et quelques mois, Note2be était condamné par le TGI de Paris.

Après quelques modifications de forme, le site a continué à survivre, mais avec une notoriété bien moindre qu’à ses jours de gloire, car son argumentaire attirait moins le jeune public.

On se demande si l’expérience a été instructive à l’Institution. Nous avons ainsi appris que, dans l’enseignement supérieur, l’évaluation de l’enseignement par les étudiants était un principe qui se continuait à se développer.
Le service public a-t-il trouvé utile de s’inspirer de note2be pour se « moderniser » ? Quels sont les objectifs poursuivis par de telles évaluations ?

Nous vous invitons à nous faire part de vos expériences à ce sujet en commentaire à cet article. Le principe d’évaluation des enseignants et des enseignements a-t-il été mis en place dans vos établissements (collège – lycée – université) ? En tant qu’étudiant, avez-vous été amené à évaluer vos enseignants ?

C’est grave, docteur

Mercredi 5 mars 2008

Après note2be, qui crie aujourd’hui à la censure, vous avez sûrement entendu parler de note2bib, qui prétend faire noter les médecins par leurs patients. Voici, à ce sujet, des extraits du communiqué de presse établi par la Confédération des Syndicats Médicaux Français :

Non au site d’évaluation des médecins

[...] La CSMF, premier syndicat médical français, s’insurge contre ce type de procédé inspiré directement de la téléréalité.

La CSMF rappelle que les médecins libéraux et la qualité de leur exercice sont soumis à des obligations d’évaluation et de formation continue que très peu de professions connaissent en France.

D’autre part, la relation du médecin avec son patient relève du colloque singulier et ne peut donc être, par définition, partagé publiquement.

Enfin, seul le Conseil de l’Ordre des médecins est habilité à arbitrer les éventuels conflits pouvant survenir entre les patients et leurs médecins.

La CSMF souhaite que l’expérience malheureuse développée dans le domaine de l’éducation qui relève d’un certain manque de sérieux ne s’étende pas dans le domaine médical car la santé est et doit rester un sujet sérieux.

Vous trouverez au lien suivant une interview de Nicolas Herson-Macarel, co-fondateur avec Jean-Claude Fargialla, du site note2bib : http://www.atoute.org/n/article92.html

« Nous n’allons pas nous limiter aux médecins, déclare Nicolas Herson-Macarel : dentistes, kinésithérapeutes et autres professionnels de santé seront concernés. »

Jean-Claude Fargialla tente de nous rassurer : « Nous ne sommes pas là pour faire de la délation. » Il se démarque autant que possible de note2be : « Nous, nous essayons de rendre un service en permettant aux gens de trouver le médecin qui leur correspond. Je ne vois pas quel est le service rendu par note2be aux élèves ou aux professeurs. »

Le mouvement est lancé : A quand notetonjuge, notetonvoisin, notetesparents, notetonconjoint ?